Ils se pourraient que ces articles t interessent plus que les autres

cobol front

CoVid-19 : Recherche urgente de programmeurs Cobol en « Bénévolat »

Phil Murphy, gouverneur du New Jersey rechercherait des « bénévoles » qui savent coder en Cobol, un ancien langage de programmation.
Le problème est que ce langage vieillissant créé en 1959 (Common Business Oriented Langage) n’est pratiquement plus enseigné à l’école depuis belle lurette. Le bénévolat également, était aussi en voix de disparition jusqu’à ce qu’apparaisse le Covid-19.

Cette demande est assez inattendue compte tenu de « la demande de bénévolat », mais aussi face à toutes les demandes de respirateurs ou de masques faciaux essentielles à cette crise.

Pourquoi serait-il alors si urgent de trouver des programmeurs en Cobol ?

Et bien en fait, l’État du New Jersey a reçu un nombre accru de demandes de prestations des citoyens, soit plus de 360 000 inscriptions au chômage en quelques jours. Et d’après vous, qu’est-ce qui gère toutes ces demandes ? Des Mainframes de plus de 40 ans.
C’est une augmentation de 1600% de la charge de travail habituelle. Du coup, la moitié des demandes d’allocations de chômage n’ont pas été traitées immédiatement.

Point de presse : Governor holds coronavirus briefing on April 4, 2020 (anglais)

ASL TRANSLATION: Governor holds coronavirus briefing on April 4, 2020

Depuis ce point de presse, plusieurs volontaires se sont bien heureusement manifestés pour aider l’État.

Enquête sur la modernisation du langage

Il y a pourtant eu une enquête de Micro Focus réalisé par Vanson Bouyrne en février 2020 qui expliquait que 70% des entreprises dans le monde privilégieraient la modernisation pour mettre en place des changements stratégiques plutôt que de remplacer ou désactiver les applications COBOL clés.
L’État du New Jersey devait en faire partie, mais voilà on ne peut pas tout contrôler.

« À l’heure où les entreprises modernisent leurs environnements COBOL pour changer leurs modalités de déploiement et où son adoption ne cesse d’augmenter, COBOL devrait conserver tout son prestige au cours de cette nouvelle décennie, » explique Chris Livesey, vice-président senior Application Modernization and Connectivity chez Micro Focus. « En effet, il soutient les applications et systèmes métier critiques depuis maintenant 60 ans. COBOL continu d’évoluer et de s’imposer comme un langage flexible et résiliant qui restera de mise dans les entreprises du monde entier. »


Confiné Fan de foot mais aussi des nouvelles geeks. On discute ici et on règle les comptes sur FIFA.

Les enregistrements ne sont pas encore permis
>